Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-04-21T09:37:52+02:00

L'avant dernière chance de Caroline Vermalle

Publié par chloé
L'avant dernière chance de Caroline Vermalle

La 4eme de couverture:

A Londres, lors du tournage d’une fiction pour la télévision, Adèle, une jeune stagiaire française, reçoit un texto totalement inattendu et absolument irréel : son grand-père, mort quelques jours auparavant, lui souhaite un joyeux anniversaire… Adèle se remémore alors les événements de ce dernier mois. Son papy, Georges, quatre-vingt-trois ans, les pieds plantés dans son potager, enraciné dans sa bonne vieille terre du Poitou, a subitement décidé de partir pour un tour de France avec son voisin et ami Charles, soixante-seize ans. Sa petite-fille a découvert leur projet et, inquiète pour la santé de son aïeul, lui a fait promettre de lui envoyer des nouvelles tous les jours par texto. Commence alors une drôle de correspondance, tendre et complice, entre le grand-père et sa petite-fille, qui ne se sont pas vus depuis dix ans. Ce beau récit, touchant et juste, mêle à la gouaille des dialogues l’émotion de sentiments qui peinent à se révéler.

Mon avis:

Je viens de tester mon premier Caroline Vermalle: C'est un énorme coup de coeur! J'ai trouvé l'idée plutôt amusante quand j'ai lu la 4eme de couverture: un projet fou, une correspondance par SMS entre deux générations qui se méconnaissent.

Georges n'attend plus rien de la vie: elle est trop longue, monotone. Il s'ennuie dans un quotidien où sa fille le surprotège. C'est pourquoi, comme un jeune premier, il décide de partir à l'aventure avec son voisin et ami Charles: ce sera le tour de France (mais en Scénic! faut quand même pas pousser!). Tout est calculé depuis des mois, la fille est à l'étranger, personne ne saura que Georges est parti! C'était sans compter sur la petite fille chargée de prendre de ses nouvelles! Le plan est maintenant contrarié, il va falloir s'adapter! Adèle propose donc à son grand-père une correspondance par SMS, histoire d'être rassurée, de savoir si tout va bien!

J'ai ri tout au long de ce roman. La gouaille de Georges est vraiment drôle, les situations sont parfois cocasses! Mais c'est surtout l'émotion qui prédomine dans ce roman: deux générations qui se rapprochent enfin alors que le lien s'était étiolé au fil des ans. On assiste à une renaissance de Georges, qui apprend à laisser cours à ses sentiments. Adèle est très émouvante aussi: ses souvenirs lui reviennent, intactes, et on se surprend à en avoir le coeur serré! à travers les réminiscences d'Adèle, se sont les notre qui refont surface: l'odeur du jeu de carte chez mamie, la lavande des draps frais, la place du mouton en plâtre dans le jardin....

J'ai été conquise par l'écriture douce et émouvante de Caroline Vermalle, j'ai adoré me plonger dans les aventures singulières de Georges et Charles, entre rire et larme! Une superbe histoire!

Extraits:

"Tout revenait en vrac, d'un coup, tout la submergeait. Elle s'étonna d'abord de se rappeler où l'on rangeait les tasses à café, mais aussi les cuillères, les torchons, le café en poudre. Et le petit pot de porcelaine où sa pâle-mère cachait les guimauves. LA soupière sculptée du buffet où son grand-père gardait ses factures. Le tiroir aux petits crayons. Elle se surprit à reconnaître le jardin, vu de sa fenêtre au-dessus de l'évier - il était beaucoup plus petit que dans son souvenir, certes, mais elle en reconnaissait bien les arbres, les cailloux, le gros lilas, l'étang au loin, les fils en plastique bleu qui fermaient la petite barrière. A mesure que son regard balayait la pièce, des souvenirs enfouis, heureux, joyeux, surgissaient de toutes parts. Tous les petits objets de la maison devenaient précieux, elle aurait voulu les garder, comme des fleurs rares dans un herbier ou des papillons qu'on épingle. Pourrait-elle épingler l'odeur du placard où on gardait les jeux de société? Le goût des caramels qu'elle retrouvait en voyant cette boîte en plastique bleu pâle. Et l'écriture appliquée de son grand-père, sur les chèques qu'on lui donnait pour son anniversaire? Cela aurait sûrement fait sourire son grand-père de la voir déballer tous ces souvenirs."

"C'est dans la petite cuisine qu'Adèle rendit le plus bel hommage à son grand-père, et non dans le cimetière ou sur la plaque de marbre qu'on installerait tout à l'heure. C'est dans sa maison qu'Adèle lui rendait un honneur qu'il aurait apprécié plus que toutes les médailles: une place au soleil dans le panthéon de son enfance heureuse."

Ma note: 5/5

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog