Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-04-06T21:44:50+02:00

Le printemps des enfants perdus de Béatrice Egémar

Publié par chloé
Le printemps des enfants perdus de Béatrice Egémar

La 4eme de couverture:

1750. Parfumeuse rue Saint-Honoré à Paris, descendante d'une longue lignée d'artisans grassois, Manon Dupré se passionne pour les odeurs, les onguents et... l'aventure. A une époque influencée par les fastes de la cour de Versailles, où l'on dépense des sommes incroyables pour le parfum, où la coutume est d'en changer quotidiennement (il est alors un signe extérieur de richesse et permet d'évacuer les odeurs douteuses d'une toilette à l eau encore peu prisée...), on parfume tout : le corps, les vêtements et jusqu'aux accessoires : perruques, mouchoirs, dentelles, gants, éventail... Dans la boutique paternelle où travaille Manon gravite une clientèle fidèle d'artistes et de comédiens. Lorsque son jeune neveu Jean-Baptiste, simple d'esprit, au nez très affûté, disparaît, Manon établit rapidement le lien avec les rumeurs d'enlèvements d enfants qui bruissent dans la capitale. On dit que les victimes seraient envoyées en Louisiane pour être égorgé afin que leur sang soigne un prince lépreux. Au fur et à mesure de son enquête, Manon rencontre d autres parents de disparus et cherche à démasquer les coupables. Une quête et un compte à rebours effréné qui la mèneront dans le milieu alors très impopulaire et corrompu de la police...

Mon avis:

Etant historienne et passionnée par l'époque moderne, j'ai été séduite par la quatrième de couverture de ce roman. Je me suis donc plongée dans le Paris XVIIIeme, celui du petit peuple, des excès de la noblesse, des émeutes qui grondent.

Nous sommes donc sous Louis XV, le roi qui fera parler de lui pour ses maîtresses, ses dérives, ses excès. En atteste la tristement célèbre Marquise de Pompadour, favorite du roi, cible des pamphlets venant de la cour, qui en perdra sa fille et s'usera la santé pour les besoins du roi.

C'est dans ce contexte que s'ouvre notre histoire. Manon, parfumeuse dans la boutique familiale des beaux quartiers, vit pour son métier. Orpheline de père, elle se consacre, à l'élaboration de toutes sortes de crèmes et parfums, poudres et onguents qui plairont à une noblesse passionnée par les produits de beauté. La mode est à la coquetterie!

Obnubilée par un métier prenant, Manon est loin de se douter des rumeurs et des clameurs du peuple de Paris. Sa curiosité sera piquée au vif quand deux personnes de son entourage disparaîtront. Elle se lance alors dans une enquête qui la mènera au coeur d'un Paris survolté, qui n'est plus apte à accepter les dérives du parlement et de la police de Louis XV.

Entrez dans un monde corrompu, qui laisse présager les heures sombres de la révolution. Ce roman éclaire les faits historiques de façon très juste. Béatrice Egémar, documentée à la perfection, entraîne le lecteur dans son oeuvre qui accroche d'un bout à l'autre.

Attention toutefois à ne pas se laisser troubler par le côté implicite de l'enquête qui peut laisser le lecteur peu vigilant, sur sa faim!

Un ouvrage donc, très bien documenté, qui éclaire sur les pratiques perverties de la police de Louis XV.

Avis aux amateurs du genre!

Ma note: 4/5

Voir les commentaires

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog